Le Temple a ouvert ses portes

4 juin 2014
Par Cyril

Le 29 Avril dernier Le Temple Noble Art a ouvert ses portes.

Voici le script du discours inaugural:

« La violence est un échec de la civilisation.

Avec l’ouverture du Temple, nous avons pourtant la conviction et l’ambition de servir la civilisation.

Nous nous inscrivons dans une tradition qui remonte aux jeux panhelléniques, quand Pythagore était champion de pugilat au Vème siècle avant JC, incarnant l’absence de séparation entre le corps et l’esprit, caractéristique de la culture antique.

Dans ce Temple, nous renouons avec les codes du Noble Art, le nom que l’on donne à la boxe depuis que le Marquis de Queensberry lui a donné ses règles en 1865, mettant l’accent sur l’adresse plutôt que sur la force.

Notre époque est marquée par le règne de la consommation. Pour échapper au spleen, nous ressentons tous l’impérieuse nécessité de nouvelles aventures plus sincères.

Dans son poème le Voyage, Charles Baudelaire nous invite :

Plonger au fond du gouffre, Enfer ou Ciel, qu’importe ?
Au fond de l’Inconnu pour trouver du nouveau !

La boxe est une fleur du mal. Elle propose une fusion de tous les sens.

Quand on boxe, on ne fait rien d’autre. Dans un centre de fitness, on fait de l’exercice physique en regardant un DVD. Quand on court, on ressasse ses soucis ou l’on s’enivre de musique pour tenter d’y échapper. La boxe permet de s’engager corps et âme dans une activité qui n’autorise, enfin, aucune distraction.

Ce Temple permet à ses membres de s’initier aux rites de la boxe. On commence par se bander les mains. Puis, on se déplace devant un miroir en réalisant les gestes d’un combat contre un ennemi imaginaire. On met ensuite les gants et on porte les coups sur un sac. Enfin, on entre dans une danse, on cherche à toucher son partenaire et on l’esquive dans l’esprit du Noble Art.

Souvent pratiquée dans la seule perspective de la compétition, ce culte est excluant. Au Temple, on pense que la boxe est universelle, que vous méritez toutes et tous de pratiquer la boxe.

Ne vous gâchez pas, faîtes de la boxe. »